Le gore : oui ; le torture porn : non

Oui, j’arrive un paquet d’années après la guerre… mais en y pensant, je me suis dit que ça ne mangerait pas de pain de l’écrire.

J’aime le gore. Les viscères, le sang, la cervelle, les démembrements : c’est chouette. Mais il ne suffit pas que ce soit sanglant pour que ça me plaise… et c’est pour ça que j’ai vraiment du mal avec le « torture porn ». Pour situer : pensez Hostel d’Eli Roth ou encore l’un des tous premiers épisodes de The Walking Dead S07 (si vous voyez ce que je veux dire). Là, j’y arrive pas. La douleur n’est pas le registre émotionnel qui me convient.

Continuer la lecture de « Le gore : oui ; le torture porn : non »

Manu, t’as gagné. Lettre ouverte.

Et ouais, t’as gagné. J’ai écrit ce billet dans l’après-midi, par anticipation, comme une rubrique nécrologique. Enfin, disons que tu n’as pas perdu, contrairement à beaucoup d’autres. Tu n’es pas un mauvais gars dans le fond, et je serais même tenté de penser que tu as du sang neuf et une vision de la politique plus en phase avec notre époque. Tu es plus jeune que moi de quelques mois, ça fait bizarre d’avoir un Président aussi jeune.

Continuer la lecture de « Manu, t’as gagné. Lettre ouverte. »

Les économistes et leurs conseils

Demain est un jour important pour la démocratie française, un de ces jours dont on se souviendra peut-être. Pourtant je pense que le résultat n’aura un impact que sur certaines catégorie de la population : les plus faibles. Les plus riches resteront riches, je ne m’inquiète pas pour eux. Par contre il ne fera pas bon être dans la dèche… encore moins que maintenant.

Continuer la lecture de « Les économistes et leurs conseils »

Grammar Nazi

Le « grammar nazi » dans le langage internétique est le gars qui sans cesse reprend les autres intervenants en soulignant leur(s) faute(s) de grammaire, voire d’orthographe. Souvent vilipendé par l’internaute fautif, et d’autres, il est pointé du doigt comme un empêcheur de tourner en rond, un fanatique de la bonne orthographe et peut-être même un pisse-froid triste et aigri.

Continuer la lecture de « Grammar Nazi »

La guerre des clouds

Je suis toujours impressionné par la quantité d’information qu’on fait transiter par Internet. Entre Youtube, Facebook, Tumblr, Twitter et autres, ce sont des volumes de données incroyables. Forcément, à la maison, on multiplie aussi les copies de sauvegarde et on finit par manquer de place. C’est là que le cloud intervient.

Continuer la lecture de « La guerre des clouds »