Stranger Things : chef d’œuvre

Je ne vois pas quoi dire d’autre sur cette série : incontournable. Mais je peux au moins vous la présenter. Puisant dans les années 80 comme dans E.T., mais aussi dans « Stand by me » et dans l’Univers de Stephen King en général, remettant en mémoire les « Goonies »… Stranger Things est un sans faute moderne mais avec un regard attendrissant qui parlera aux enfants de la génération 80.

Continuer la lecture de « Stranger Things : chef d’œuvre »

Une carte des radiations électromagnétiques (1944)

La science progresse chaque jour. Alors forcément un document de 1944 contiendra des inexactitudes peut-être, des omissions sûrement. Il n’empêche que c’est toujours amusant de voir ce qu’on savait il y a plus de 70 ans alors qu’on s’apprêtait à faire exploser des bombes qui n’étaient pas avares en radiations…  Ici, vous avez une carte très détaillée des radiations connues, par longueur d’onde : passionnant.

Continuer la lecture de « Une carte des radiations électromagnétiques (1944) »

Fillon, symptôme ou maladie

Fillon n’est pas le premier, et ne sera pas le dernier. Le gars se présente à l’élection présidentielle (moment hautement symbolique dans notre République) et s’étonne que des cadavres sortent du placard. Politique depuis plus de 35 ans il est du même moule que Balkany, Sarkozy et consorts, trempé jusqu’à l’os dans des habitudes que personne n’osait déranger jusqu’à Cahuzac et son compte caché. Et toute la classe politique (de droite) de s’offusquer de cette chasse aux sorcières sans même se réjouir d’abord de la vigilance des médias (et d’autres citoyens) sur la probité des élus.

Continuer la lecture de « Fillon, symptôme ou maladie »

Carrie, le remake

J’ai adoré le livre de Stephen King, j’ai adoré le film de Brian de Palma… autant dire que regarder le remake d’une inconnue nommée Kimberly Peirce ne pouvait arriver que sur une journée sans autre chose à faire. Chloe Grace Moretz dans le rôle phare, Julianne Moore en mère illuminée et abusive, le cast est pourtant encourageant. Je me suis donc lancé dans le visionnage. Bien sûr on ne peut pas ne pas faire de comparaison avec la version de De Palma et c’est finalement uniquement sur ce jeu dangereux que le métrage montre ses faiblesses. On ne trouvera ni la photo, ni les cadres du maître du split screen. Néanmoins Chloe Moretz est une bonne actrice (est-il utile d’évoquer les talents de Julianne Moore ?) et l’ensemble n’a pas à rougir devant d’autres remakes beaucoup moins réussis.

Continuer la lecture de « Carrie, le remake »