Il n’est jamais trop tard pour bien faire, et même si j’ai vu le film au ciné à sa sortie ce n’est que maintenant que je me décide à en parler… Je ne suis pas adepte des licences exploitées jusqu’au trognon, alors ce n’est pas mon trip que de m’enthousiasmer sur l’énième épisode usant un concept dont on a déjà fait le tour lors des n-1 épisodes précédents. On peut d’emblée mettre un bémol à mon affirmation, puisqu’après tout la licence Terminator n’a pas été abusée plus que ça, avec quatre épisodes seulement en 25 ans ! Les deux premiers (1984 et 1992) étaient l’oeuvre de James Cameron, et c’est avec le talent qu’on lui connaît que le gaillard en mis en scène un Schwarzenegger jeune et impressionnant, avec le succés de gros films réussis. Le troisième volet était signé Jonathan Mostow et si vous ne savez pas qui c’est, dites vous que moi non plus. Un réalisateur embauché par les studios pour relancer la machine à pognon, et voilà qu’en 2003 il pond un Terminator 3: Rise of the Machines qui n’a en fin de compte comme seul intérêt que d’aller jusqu’à l’Apocalypse tant annoncé sur les précédents épisodes. Après un reviosonnage qui avait pour but de lui donner une seconde chance (je ne l’avais vu qu’au cinéma jusqu’alors), j’admets qu’il n’est pas une purge totale, il lui manque juste un propos moins naïf et une touche de nouveauté qu’il fallait absolument placer quelque part plus de 10 ans après son prédécesseur !

Terminator-SalvationQuand j’ai appris que Terminator Salvation comptait dans le casting Christian Bale, acteur pour qui je voue une admiration indéfectible, l’attente a été longue et forcément génératrice d’une vision idéale de ce T4. Déception partielle, mais gros enthousiasme pour le renouveau de la licence grâce à un réalisateur à qui on doit les Charlie’s Angels du grand écran ainsi qu’un clip du groupe Korn : McG.

Lire la suite de

En regardant vite fait les sorties annoncées sur le premier semestre 2009, j’ai vu quelques trucs sympas et certains même immanquables et d’autres…

Pour commencer par le sympa, dès ce mois-ci, on va noter une nouvelle sortie en salle de « Duel » l’excellent film de Steven Spielberg initialement sorti en 1971. L’histoire de ce chauffeur poids lourd fou qui prend en chasse un pauvre automobiliste sur des routes désertes américaines saura vous prendre aux trippes si vous entrez dans le jeu, une projection ciné peut valoir le déplacement… Pour contrebalancer un peu, soulignons que ce mois-ci également sort dans les salles « Underworld 3 : Rise of the Lycans », qui s’il est du même acabit que les précédents épisodes, méritera bien qu’on aille boire une bière, ou voir un autre film.

En mars, on pourra prendre notre dose de Zack Snyder avec « Watchmen », une histoire de super héros qui vient d’une BD et surtout une adaptation ciné qui se fait attendre, on a parlé à une époque de Terry Gilliam… Ce sera finalement le réalisateur de « 300 » et du beaucoup plus remarquable « Dawn of the Dead » sorti en 2004 qui s’y colle, je croise les doigts mais on en reparlera très sûrement.

En avril, Kevin Smith refait parler de lui avec « Zack et Miri Make a Porno ». Le réalisateur adulé des geeks à qui on doit les deux « Clerks » et le formidable « Dogma » revient donc avec l’histoire d’un couple d’amis qui a besoin de sous, et qui décide donc de se lancer dans le merveilleux monde de la pornographie amateur. On a évoqué Rosario Dawson dans le rôle phare, ce sera finalement Elizabeth Banks.

Un film dont je n’avais pas encore entendu parler mais que je vais suivre de près, en mai sort « Drag me to Hell » de Sam Raimi. Le réalisateur des « Spiderman » mais aussi et surtout des « Evil Dead » (je sais que ça commence à dater, mais quand on aime… d’ailleurs il prépare ce qui semble être un remake pour cette année…), une sombre histoire de malédiction, ça sera l’occasion d’un article dédié je pense, le moment venu.

Et en juin, un renouveau dans une licence qu’on a vu en perte de vitesse à l’occasion du troisième volet : « Terminator Salvation ». Nouveau réalisateur (inconnu au bataillon pour ma part), un acteur incontournable, Christian Bale dans le rôle de John Connor, et surtout , l’absence totale de M. Univers 1970 Arnold Schwarzenegger. Je suis enthousiaste, et j’attends le 3 juin de pied ferme.

Voilà un programme léger, la liste n’a absolument rien d’exhaustif, j’invite d’ailleurs qui le souhaite à ajouter son programme prévisionnel, plus on est de fous, plus on rit !

Christian Bale

S’il y a bien un film qui me tient à coeur, c’est Terminator, et dans une moindre mesure ses suites. Bien sûr, le premier de la saga est indétrônable, j’ai une grande affection pour Terminator 2 et sa bande son (c’est grâce à ce film que j’ai découvert les Guns n’ Roses, ce n’est pas rien), le 3 est un cran en dessous mais reste un moment de spectacle appréciable… On commence à entendre parler du 4è volet, prévu en 2009, et l’enthousiasme qui m’étreint par certains côtés est contenu par une ou deux choses qui me font peur… la peur de la déception bien sûr.

Tout d’abord, et au final c’est plutôt une bonne nouvelle, exit Arnold Schwarzenegger. C’aurait été une grande erreur que de remettre en selle le maintenant vieux Schwarzy, d’autant plus que la vedette n’est plus le Terminator mais John Connor, l’homme dont le destin est de sauver l’espèce humaine de l’extermination. Voilà le point positif de ce qu’on peut voir de ce Terminator Salvation, c’est Christian Bale qui tient le rôle de l’enfant prodigue ! Ce formidable acteur (The Machinist, American Psycho, Batman Begins et bientôt The Dark Knight…) va j’en suis sûr jouer pour beaucoup dans l’intérêt qu’on pourra porter à cette licence qui fêtera ses 25 ans l’année prochaine. Deux choses m’inquiètent toutefois, l’une plus que l’autre… Le réalisateur McG est l’homme à qui l’on doit les Charlie’s Angels, films non pas catastrophiques mais franchement loin d’être transcendants, et il est plus habitué à la réalisation de clips et vidéos musicales (Korn, The Offspring) qu’à la mise en scène de blockbusters, et les scénaristes sont (en partie) les auteurs du T3 de 2003, pas non plus inoubliable de ce point de vue…

Je pense sincèrement que tout va reposer sur Christian Bale, et penser en ce sens me rassure. Je suis persuadé du talent du gaillard, et ça fera une excellente raison pour donner sa chance à ce Terminator Salvation : the Future Begins, qui n’est pas a priori le titre définitif du futur épisode, plus post-apocalyptique que les précédents de par son plot plus “futuriste”, on va enfin pouvoir profiter du futur tel qu’il nous a été suggéré par James Cameron en son temps !

Le trailer officiel, juste dans la suite de l’article 😉

 

Lire la suite de