La classe politique et les réacs sont en PLS, et ça les oblige à bredouiller des semblants de preuve d’intérêt en ce qui concerne l’avenir de l’humanité. Mais ils n’arrivent pas pour autant à repenser les modèles (économique, de société…), parce que le PIB, c’est chouette. Je dis bravo, Greta. Soyons conséquentialistes et reconnaissons que ce combat-là a beaucoup plus de gueule que ceux en faveur du libre-échange (de richesses… pas de vies).

Lire la suite de

La science progresse chaque jour. Alors forcément un document de 1944 contiendra des inexactitudes peut-être, des omissions sûrement. Il n’empêche que c’est toujours amusant de voir ce qu’on savait il y a plus de 70 ans alors qu’on s’apprêtait à faire exploser des bombes qui n’étaient pas avares en radiations…  Ici, vous avez une carte très détaillée des radiations connues, par longueur d’onde : passionnant.

Lire la suite de

Le paradoxe de Fermi est un constat simple : si autant de mondes existent, la probabilité qu’il y ait une civilisation avancée dans notre Galaxie qui cherche à communiquer avec d’autres comme nous n’est pas négligeable, alors comment expliquer que nous n’ayons eu aucun contact avec une intelligence extraterrestre jusqu’alors ? Cet article en anglais vous aidera peut-être à y réfléchir.

Lire la suite de

Le programme Voyager est très ancien. Les sondes 1 et 2 ont été lancées en 1977 et elles ont parcouru des distances hors du commun et Voyager 1 s’apprête à quitter la zone d’influence du Soleil. Elles devraient fonctionner jusqu’en 2020 mais elles ne s’arrêteront pas pour autant de filer vers le lointain. National Geographic a fait de cette aventure une infographie assez géniale qui devrait ravir les fanas d’exploration spatiale !

 

[contentcards url=”http://news.nationalgeographic.com/space/voyager/” target=”_blank”]

Fortunio Liceti est né en 1577 et est mort en 1657 (notez la longévité impressionnante pour l’époque : 80 ans !), il était philosophe, docteur et scientifique. Et italien. Le gaillard était passionné en tout ce qui touchait la Science : mathématiques, philosophie, astronomie, génétique… Son bouquin le plus célèbre est le “De monstrorum causis, natura et differentiis” qui se traduirait par : “De la raison des monstres, la nature et les différences”. Il s’agissait de référencer les cas de difformités connues de l’époque allant de l’enfant-loup à l’hermaphrodite. Ce qui est passionnant (en dehors du contenu du livre, que l’on peut consulter en ligne à cette adresse – en latin), c’est une édition de ce livre datant de 1665 et richement illustrée. Vous pouvez en voir quelques-unes sur l’article en lien, qui est la source de ce que vous venez de lire :

[contentcards url=”http://dangerousminds.net/comments/here_be_monsters_incredible_illustrations_from_fortunio_licetis_de_monstris” target=”_blank”]