houseofthedeadoverkillSi au menu il y a du zombie, de la cervelle qui vole, et de l’amputation au magnum dans une finesse digne d’un “dirty Harry”, je signe tout de suite, et je vais sûrement demander du rab’. Sur la Wii, console à résonnance hautement familiale, on trouve un paquet de jeux qui tournent autour des morts-vivants (“Resident Evil: The Umbrella Chronicles”, “House of the Dead”, “Dead Rising”). Bien sûr ces jeux existent aussi sur d’autres consoles de nouvelle génération mais ils ont un intérêt tout différent sur la machine de Nintendo : le gameplay !

“House of the Dead: Overkill”  continue la série du même nom, avec du sang, du gore, de la violence, du grossier et du vulgaire. Tout simplement déconseillé aux moins de 18 ans, cette boucherie est jouissive et ravira les amateurs du genre, j’en suis !

On trouvera : un mode “aventure”, où on se lance au travers de différents tableaux à la poursuite d’un méchant responsable de mutations génétiques qui réduisent les gens à l’état de zombies anthropophages, un mode “aventure intégrale” que l’on débloque en cours de jeu et qui ajoute quelques scènes à chaque niveau, et trois mini-jeux (tir de précision, “survie” et “bon samaritain”) pour s’entraîner. Le tout est lié par de longues cinématiques trop bavardes (qu’on pourra zapper une fois terminé le jeu dans le mode aventure de base) et une présentation façon “grindhouse” réussie et pleine d’humour à deux balles bien décallé.

On regrettera (en dehors des longues cinématiques qu’il faut endurer au moins une fois chaque) des boss de fin de niveau un peu trop facile à battre, mais on appréciera par contre le côté gore fun et décomplexé où le headshot a sa place et où le bourrinage est la règle (en tout cas, c ‘est la méthode que j’ai adoptée).

Des zombies et du gore, un bon défouloir qui nécessitera l’achat d’accessoires Wii (les guns) pour poser les wiimotes et comme d’habitude avec la Wii, le gameplay est immersif au possible et demandera à peine quelques secondes de prise en main.

Jetez un oeil dans la suite de l’article pour visionner le trailer 😉

Lire la suite de

La Brute

C’est discutable.

Puisque vous êtes des internautes aguerris, vous devez visiter environ 43 forums différents au cours d’une semaine, et donc vous avez forcément lu quelque part un topic en rapport avec ce “jeu” sur la toile : La Brute. Avec un slogan comme “Règle tes comptes dans l’arène”, vous l’aurez compris, il s’agit de combats virtuels.
Alors, dis comme ça, c’est alléchant, parce que j’aime bien me défouler, je me suis donc inscrit.
Sauf que : vous ne contrôlez rien, vous ne faites que regarder votre bonhomme (ou tout autre “avatar”) se battre, perdre et parfois gagner, gagner en expérience et en objets bonus, tout ça étant limité à 3 combats par jour, sûrement pour vous éviter de passer vos journées sur ce site mettant à mal votre productivité. Mais alors la frustration gagne, en tout cas chez moi !

Pourquoi j’en parle alors ? Parce que c’est symptomatique des applications/jeux qu’on trouve sur Internet et qui ne sont que des perd-temps (dans la même famille que les “passe-temps”). Si vous fréquentez Facebook, vous devez en connaître des tonnes et avoir une addiction à au moins l’un d’entre eux.

Comme beaucoup de jeux de ce type, la fréquentation du site est multipliée un peu tous les jours par un système de parrainage, un joueur qui recrute un camarade va se voir gagner du bonus, et va donc inonder les forums qu’il fréquente de petits messages publicitaires déguisés, créant un “buzz” et faisant arriver en masse les nouveaux joueurs. C’est malin, reste à savoir si ça rapporte gros… Vous trouverez sur le site de ce jeu divers liens vers d’autres sites du même type, proposés par les mêmes programmeurs et avec grosso-modo le même fonctionnement.

Il est bien sûr déconseillé de mettre le nez dans cette liste de site sur son lieu de travail.

Attention, ça ne rigole pas. Wii Fit, c’est du sérieux !

On oublie les jeux vidéos qui consistent à se vautrer dans le fond du canapé avec la manette dans les mains, ici il s’agit vraiment d’exercice. Tout d’abord, la machine va vous peser, et estimer votre IMC (Indice de Masse Corporelle). La sanction est sévère si vous dépassez un IMC de 22, mais le commentaire correspondant à un IMC de 20,54 (votre serviteur) est plutôt rigolo puisque me voilà affublé d’un corps d’athlète… J’en vois rire au fond… On fixe un but à atteindre (pour moi ce sera “prendre 2 kilos”, c’était histoire de mettre un but), et c’est parti pour les applications “sportives” !

Fitness, yoga, exercices d’équilibre ou gymnastique, tout y passe. On va donc pouvoir faire du step en musique, des étirements ou des abdos, de la détente au travers du yoga mais aussi du ski (descente ou saut). Mine de rien, certaines applications sont physiques et ne font pas semblant de fatiguer, on arrivera même à transpirer un peu si on se prête au jeu. L’inter-activité est quasi totale, voilà donc une révolution dans la façon de voir une console de jeu.

La seule façon de débloquer des activités (jeux ou exercices), c’est de passer du temps, puisqu’ici il n’est pas vraiment question de performance mais d’assiduité. Une courbe permet de suivre sa progression (IMC, poids) et un bilan est fait pour vous permettre d’améliorer votre façon de vous tenir, et de manger.

Je suis conquis, c’est vraiment fun et même si je ne m’imagine pas qu’il s’agit ici d’une alternative au “vrai” sport, c’est en tout cas un bon moyen de se motiver à bouger.

Wii Fit, votre partenaire minceur ? Naaan, faut pas déconner non plus… Gardons les pieds sur terre 😉 C’est hautement recommandable en tout cas !

C’était en rupture de stock un peu partout, mais j’avais promis ce gadget à mon épouse. Aujourd’hui au boulot, je vois passer mon collègue avec un de ces jeux sous le bras, j’ai sauté sur l’occasion : il en avait reçu 20 et 3h après l’ouverture du magasin il n’en avait plus que 8 !

Voilà l’objet sur la table basse du salon, j’attends patiemment que madame rentre du boulot… J’espère qu’elle va aimer la surprise 😉 Et j’espère que ça va vraiment être aussi fun que c’est censé l’être. Mais de ce que j’ai pu avoir comme avis, c’est le cas.

Wii Fit, c’est une plateforme sensitive qui détecte les mouvements que l’on fait quand on a les deux pieds dessus, et toujours dans le concept de gameplay novateur de la Wii, les jeux vont du fitness (à la toutou youtou) au ski (descente ou saut). Pour être original, c’est original 😉

Comptez sur moi pour vous en dire plus quand on aura essayé ça, ce qui à mon avis ne va pas tarder !!

1982
CPU: Z-80a à 3.58 MHz
RAM/ROM: 1 Ko / RAM Vidéo 16 Ko / 64 Ko interne (interpréteur Pascal intégré) + cartouches de jeux
Graphisme: 256x192x15 couleurs et transparence, 32 sprites simultanés
Mémoire de Masse:  port cartouche, extension bus en face avant

Ca ne rajeunit pas. C’était notre première console (et presque la seule d’ailleurs), une belle bête, un concentré de technologie à l’époque ! 6 millions de consoles vendues en 2 ans d’exploitation, avant la faillite de la firme.

Le parfait accessoire pour l’un des hits de cette console, c’est le volant ! “Turbo” nous a occupé des heures avec son gameplay simplissime, les voitures-bouchon qu’il fallait savoir éviter, les ambulances à qui il fallait laisser la place, les flaques d’huile dangereuses dans les virages… et les courbes sans visibilité !

On avait également d’autres jeux, comme “Zaxxon“, ou “Ladybug“…

On n’était pas très exigeant en terme de réalisme, l’aventure était essentielle ! Mine de rien, que de chemin parcouru depuis…