L’histoire de l’iPhone 12 et de son chargeur

Je voyais aujourd’hui un site spécialisé dans “l’économie” (un truc qui commence par “capi” et qui finit par “tal”) évoquer le fait que le prochain smartphone de la marque à la pomme, comme on dit, serait vendu sans son chargeur. Ma première réaction a été : “mais quels enfoirés ! Encore un moyen de faire des économies d’échelle et de forcer l’achat d’un accessoire et donc d’aller y chercher la marge que l’on ne fait pas forcément sur le matériel lui-même”. Et puis j’ai lu les commentaires…

On a tous changé de téléphone plusieurs fois au cours des dernières décennies. Parfois par nécessité, souvent par envie. Les possesseurs d’iPhone le savent : le nouveau modèle leur tend les bras ! L’achat est presque compulsif et c’est difficile d’être dans le jugement face à une telle attitude (“ne pas jeter la première pierre”). Les connectiques se sont standardisées et il est évident que dorénavant l’essentiel des téléphones se chargent avec la même prise (USB-C par exemple) donc quel est l’intérêt d’avoir sans cesse un nouveau chargeur ? Parfois les puissances sont différentes mais même ce point a tendance à se normaliser. Finalement la proposition d’Apple de ne pas fournir le chargeur systématiquement avec le téléphone est peut-être un mal pour un bien. Que dire de tous ces chargeurs dont on ne sait que faire, qu’on stocke, ou pire : qu’on jette ? Et l’idée même de produire plus de chargeurs que la quantité réellement utilisée au bout du compte ?

On peut voir le mal partout, et c’est certain que dans une firme comme celle-là, le profit guide les décisions. L’idée “verte” qui sera celle mise en avant contient une bonne dose d’hypocrisie. Si on fait preuve d’utilitarisme toutefois, l’idée n’est pas si mauvaise.