Tumblr s’aligne sur la censure

Le terme peut paraître fort, mais il s’agit bien de censure. Tumblr a annoncé la tolérance zéro sur les contenus « pour adultes ». Cela inclut bien sûr la pornographie, mais aussi toute nudité totale ou partielle si tant est qu’on voie apparaître un téton (féminin… un homme torse nu ça passe).

Au-delà du débat sur la présence ou non de contenu pornographique sur une plateforme de blog qui se veut « grand public », c’est surtout l’approche toute « Facebookienne » et par extension « américaine » de la nudité. L’interdiction du téton en est la preuve, elle est ridicule d’hypocrisie. La sexualisation à l’extrême du corps est un relent religieux ou conservateur qui me semble complètement anachronique. Mettre sur le même plan pornographie et érotisme est une hérésie.

Je n’arrive pas à être étonné pour autant. C’est une suite logique et déjà en 2016 j’avais évoqué la tendance qui se dessinait (la publication ici). Les acteurs d’internet s’acharnent à faire disparaître toute forme de sexualité du réseau des réseaux sans même s’inquiéter de la profusion de contenu haineux, homophobe, raciste, voire néo-nazi et révisionniste. Alors que nos Sociétés sont confrontées à une forte pression d’intégrismes (religieux ou identitaires) le coup de poing sur la table vise (encore) la pornographie, et par dommage collatéral l’érotisme en général… et même la simple nudité innocente. Ici, Tumblr s’est affolé probablement en réponse à la suppression de son application de l’AppStore. Ceci était lié au fait que la plateforme laissait passer des publications pédopornographiques, la réaction n’est donc pas une régulation mais une élimination, comme si couper le membre malade allait redonner vie au reste du corps. Les pédophiles trouveront d’autres moyens de diffuser leur contenu, Tumblr donne un coup sévère à une liberté d’expression voire à une certaine neutralité du net. Des changements récents dans les lois de certains pays et états ont aussi dû jouer sur cette décision, mais c’était dans l’air, et ça devait arriver.

Twitter reste un des rares réseaux sociaux généralistes qui tolère la nudité et la pornographie (dûment tagué comme tel). Pour combien de temps encore ?