Je vois des ordures partout

Je n’en peux plus. Des gars comme Zemmour sont une infamie de haine et de crétinerie. Avec d’autres (Ménard par exemple) ils mériteraient leur place dans un charter à destination du milieu d’un Océan, par exemple au dessus de la fosse des Mariannes, puisqu’ils semblent tous vouloir kidnapper notre symbole national. J’ai bien conscience que la course au plus odieux est ouverte du fait de l’approche des élections et qu’en plus la parole haineuse est totalement libérée depuis les attentats (même si elle vrombissait déjà un peu avant). Les identitaires se révèlent clairement, ce qui devrait permettre de leur mettre un coup de chaise de bar dans la tronche et les “patriotes” ne voient plus que du blanc partout. Ajoutez à ça des politiques opportunistes et menteurs (pléonasme) comme Sarko qui clame haut et fort que devenir français c’est accepter d’avoir des ancêtres gaulois… et on touche le fond de l’ignorance, terreau fertile du rejet de l’autre. Politiquement le mot d’ordre a été donné à gauche : enfoncer la droite. A droite la ligne de conduite est simple : toujours plus à droite. D’ailleurs un candidat LR a parlé hier de “la drauche” (qui serait la direction prise par Macron), ratissant sans vergogne sur les terres des inventeurs de l’UMPS.

Ils sont pitoyables. Ils sont indécents. On parle partout autour de nous de gens qui ne peuvent pas payer leur loyer, qui sont en galère… et eux se bouffent le nez pour des sièges en cuir. Je n’ai jamais été un révolutionnaire, pensant que la démocratie était là pour permettre au peuple de garder le contrôle et que le reste n’était qu’agitation politicienne… je suis bien obligé d’admettre que j’avais tort. Il faudrait leur botter le cul. Tout ça manque d’encadrement, de contrôle. Et s’il n’y avait des associations comme Anticor ou des médias comme Mediapart ou Basta pour aller gratter les pustules de corruption planquées sous des tonnes de mensonges on en serait encore à l’ère Mitterrand-Chirac (bientôt éteinte, peut-être) où la raison d’état (méchamment attachée à la raison des marchés) l’emporte toujours sur les souhaits du peuple.

Réveillons-nous.

Fuck.