Parce que j’aime la viande

Un commentaire sur Facebook a déclenché chez moi une irrépressible envie de dire que j’aime la viande. Je respecte les végétariens, les végans, mais je réfute la grande majorité de leurs arguments censés conduire à l’idée de ne pas manger de viande. Bien sûr, je ne cautionne pas la cruauté envers les animaux, il faut donc que les conditions d’abattage soient strictement contrôlées, mais l’idée que l’on élève des animaux avec comme seul but de les tuer pour les manger ne me pose aucun problème. “Comment peut-on tuer un être vivant ?”… certains balancent cette question en espérant sensibilser sur le fait que tuer c’est pas bien… mais souvent ces mêmes personnes écraseront une araignée qui passera dans leur champ de vision, alors qu’une telle bête a elle aussi un coeur, des poumons… et pourquoi pas une sensibilité ? Oui, un veau c’est mignon, mais c’est bon. La taille de l’animal ne le rend pas moins propice à arriver dans une assiette. Je pense d’ailleurs que beaucoup de ces talibans de la nourriture rapprochent trop l’animal de l’être humain. Nous sommes des animaux, dans l’absolu, mais ça ne veut pas dire que les animaux sont comme nous. D’ailleurs, quid de la chaîne alimentaire ? L’homme n’a plus besoin de tuer des animaux pour vivre, une alimentation équilibrée est possible sans viande… oui. C’est d’ailleurs le seul argument que je pourrais considérer comme recevable : produire un kilo de viande est particulièrement coûteux en ressources alimentaires. Toutefois il semble que les protéines animales soient difficilement remplaçables…