Google, page 2

Quand je vois la manière dont certains se font une idée d’un sujet quelconque sur Internet, je me demande s’ils vont au-delà de la première page dans Google… Finalement à partir de la deuxième page on peut considérer qu’on atteint une forme de deep web modéré où les sites n’ont plus de visites et où les contenus sont dépassé en intérêt porté par la sacrosainte première page. Je ne parle même pas des autres pages, Google se donne bien du mal (je trouve) 14 milliards de résultats en une demie-seconde (oui, voyez l’image ci-dessous).

Pourtant, les résultats qui sont sur la première page sont-ils les plus pertinents ? Ou les plus promus ? On est en droit de se le demander. On ne sait pas grand chose au final de la politique de recensement de la “firme”, qui par intérêt économique ou commercial pourrait bien vous montrer d’abord ce qui l’arrange (et ne vous y trompez pas, c’est ce qu’elle fait). Suivez donc ce conseil d’expérience : ne croyez pas ce que vous trouvez en première page de résultat de recherche… ou en tout cas allez un peu plus loin, les réponses alternatives sont souvent tout aussi intéressantes à lire.