L’Enfer est une exoplanète

Ca fait quelques temps maintenant que les scientifiques découvrent à intervalles réguliers des planètes hors de notre système solaire (exoplanètes). L’une des plus impressionnantes est sans contexte CoRoT-7b. Sous ce joli nom se cache un monde couvert d’océans de lave avec une atmosphère composée de roche vaporisée par la chaleur de son étoile.
Dans notre système solaire, on a Io, le satellite de Jupiter. L’attraction de la planète géante à laquelle s’ajoute les forces de gravité de deux autres lunes font de Io une représentation local de l’Enfef. Les éruptions “volcaniques” sur cet astre atteignent des altitudes de 500 kilomètres.

CoRoT-7b tourne autour d’une étoile située à 480 années lumières de la Terre, ce qui signifie que nous la voyons telle qu’elle était à l’époque de Léonard de Vinci. Cette planètre est 5 fois plus lourde que la notre et deux fois sa taille, mais toute comparaison s’arrête là ! D’abord la puissante force de gravitation que lui fait subir son étoile a modifé sa rotation ce qui fait qu’une seule face est exposée à son “soleil” au cours d’une “année”. Le résultat est que la face cachée a une température de -210 °C alors que la face exposée culmine à 2200 °C… subissant également de forte doses de radiations. Ces températures vaporisent tout type de roche, sans passer par l’état liquide. Là où nous connaissons des pluie d’eau du fait de l’évaporation des océans, CoRoT-7b connaît des pluies de roches fondues…
Il est supposé que cette planète est un “reste” de super géante gazeuse. D’ailleurs sa masse lors de sa formation était probablement 100 fois supérieure à celle constatée aujourd’hui.

Pas vraiment un endroit pour passer ses vacances… plus d’infos sur l’article original en suivant ce lien (en anglais) !