Hayden Christensen, le non-charisme

Alors oui, les Star Wars 1,2 et 3 sont moins bien que les 4, 5 et 6. Pour autant il y a de belles réussites dans cette seconde (première) trilogie. L’épisode 1 est pollué par l’agaçant Jar Jar, l’épisode 2 met en avant l’absence de charisme de Hayden Christensen dans le rôle d’Anakin Skywalker… Même si on se doute qu’on doit percevoir chez le personnage une colère et une instabilité émotionnelle toute adolescente (en plus de son basculement inexorable vers le côté obscur), mais rien à faire : Christensen est transparent. Pourtant l’avancée dans l’histoire est intéressante, bien qu’un peu lente, et la scène du massacre des Hommes des Sables par Anakin quand il retrouve sa mère aurait pu être un moment d’une intensité dramatique bien plus marquée.

Bref, c’est du spectacle, c’est du Star Wars, et c’est probablement un film tout à fait recommandable, mais je ne comprends pas ce que fait Christensen là-dedans…  Je le trouve bien mieux dans l’épisode 3. Mais l’épisode 3 est bien mieux, tout court.