Attentat anti-fièvre

bombe

La même, en plus petite

Entendu ce matin à la radio, mais diffusé aussi sur la toile au travers d‘un article sur lefigaro.fr, voilà une info qui mérite bien sa place dans la rubrique “dans notre monde de dingue”. Finie les ceintures d’explosifs trop facilement détectables, voici la bombe humaine avec explosif intégré… Le prince Mohammed bin Nayef, responsable en Arabie Saoudite de la lutte anti-terroriste, a reçu la visite d’un homme qui lui a explosé à la figure, déversant tripes et boyaux (en 70 morceaux nous précise l’article). Le gars a manqué une cible sur les deux : lui est mort, pas le prince.

Evidemment ça pose la question lourde de manque de réponse sur les moyens de détecter les bombes, parce qu’à moins d’équiper tous les aéroports de rayons X, ou de gants en latex, il n’y a pas de solution pour repérer un porteur.

Le principe actif était en fait déclenché par le téléphone portable du terroriste, voilà donc la solution simple (et unique ?) pour éviter que ça se produise : empêcher le méchant d’avoir l’émetteur avec lui… Nous voilà tous rassurés !