Hadopi, farce ou attrape ?

hadopiJe ne suis pas du genre à parler des lois… surtout des lois contre le piratage qui d’une part ont toujours montré une grande incapacité (voire inutilité), et d’autre part m’ont toujours semblé d’une certaine façon “légitimes”… après tout, les artistes et éditeurs veulent protéger leurs oeuvres, on ferait peut-être pareil à leur place. Qu’importe, ce n’est pas le propos ici. En fait, je suis simplement surpris par cette loi appelée “Hadopi” qui prévoit une suspension d’abonnement pour punir les méchants pirates, cette peine ne se substituant pas aux risques déjà encourus pour la diffusion de contenus protégés. Surpris parce qu’elle me semble une belle connerie sans réflexion sur le fond du problème (évolution des techniques de diffusion d’une oeuvre grâce à l’Internet et le fait que cette diffusion prive tous les ayant-droits d’une quelconque rémunération), et qu’en plus son application elle-même est un non sens absolu : pour punir ceux qui privent les auteurs et distributeurs de leurs revenus, l’Etat va dépenser de l’argent, et ne rentrer aucun kopek…

Je ne vais pas entrer dans le détail de cette loi, d’autres endroits sont plus appropriés (Wikipedia ?). Soulignons quand même qu’une coupure de la connexion chez le contrevenant est techniquement presqu-irréalisable (dans l’état actuel des infrastructures des FAI), puisqu’on ne peut pas couper l’accès Internet sans couper la réception de la télé et/ou du téléphone (offres triple-play obligent…), ce qui va demander aux FAI un investissement qu’ils risquent d’accepter en traînant la patte, et qui en plus prendra de nombreux mois, et peut-être même quelques années. Ajoutons à cela qu’il suffira à l’internaute “puni” de se procurer une clé 3G sans abonnement pour retrouver ses mails et ses forums préférés, sans solutionner vraiment le problème.

La haute autorité créée à l’occasion de cette loi prévoit une surveillance des réseaux P2P, alors même que ceux-ci sont petit à petit délaissés par les “pirates”, préférant des systèmes d’échange plus difficiles à tracer… si on précise que The Pirate Bay par exemple propose depuis le 1er avril un VPN (réseau privé virtuel) payant sur lequel on pourra récupérer ce qu’on veut par le biais d’échanges de données cryptées, et donc “incontrôlable”, on réalise à quel point il est utopique de faire la chasse à tout ce beau monde, seuls les moins vigilants se feront prendre, et ce ne seront sûrement pas les recéleurs les plus actifs.

Voilà une loi de plus, qui comme toujours vise la répression… mais en plus vise à côté de ce qui fait mal. Elle coûtera et ne rapportera rien (lisez à ce sujet un essai de chiffrage du coût sur meilcour.fr), il ne reste plus qu’à souhaiter qu’aucun décret d’application ne paraîtra… quand bien même on en arriverait là, il n’est pas encore venu le jour où on aura une vraie solution alternative au piratage massif, et où les grosses maisons qui détiennent des droits par paquet de 12 réfléchiront à un moyen moderne, intelligent et qui prend en compte tout ce que les nouvelles technologies offrent. Il ne faut pas se leurrer, cette guerre finira par être perdue par un camp ou par l’autre, à voir les évolutions technologiques rapides je ne miserais pas sur les majors… qui peuvent sauver leur peau en s’adaptant… ou mourir en pestant comme des petits vieux dans leur fauteuil en cuir.