Boire pour oublier… la crise… et plus si affinités.

echecs_vodka

Pour faire face à la crise et ne pas priver son bon peuple de son alcool favori, un ministre russe a proposé de baisser les taxes sur la vodka, afin d’en faciliter l’achat. Igor Chouïan est très sérieux, puisqu’il estime que pour éviter que l’alcool frelaté (et donc moins cher) cesse de tuer, il suffirait de permettre à chacun d’acheter moins cher de la bonne vodka qui vient des distilleries d’état, par exemple en baissant l’actuelle taxe de 190 roubles à 100 par litre d’alcool. Le gars s’y connait, puisqu’il est directeur de Rosalkogol, l’agence nationale de la régulation de l’alcool, et que son ancien job était celui de dirigeant de l’entreprise d’état qui contrôle les distilleries. N’y voyez aucun rapport ou conflit d’intérêt.

Ceci dit, un homme ivre a quand même moins de chance de motiver les gens à se plaindre.