Le stockage informatique : rappelez vous 1985

hddDans mon premier ordinateur à la maison, un Tandy 1000EX, on avait un lecteur de disque 5.25″ qui permettait de lire des disquettes de 360 ko… et aucun disque dur. A chaque démarrage de la machine on devait insérer la disquette de MS-DOS 3.2 puis une fois chargé ce système d’exploitation on pouvait mettre la disquette du logiciel qu’on souhaitait utiliser pour le charger lui aussi dans la mémoire vive, qui était alors de 256 ko (!!)… Imaginez que le processeur était un Intel 8088 de 7.16 Mhz et vous aurez une idée de  ce qu’était l’informatique personnelle il y a 20 ans.

En 1995, je salue l’arrivée du Intel Pentium en investissant dans ce qu’on appelait amoureusement un P100 à l’époque : le Intel Pentium 100 Mhz ! Le PC avait alors 32 mo de mémoire vive et un disque dur de 800 mo, et c’était la grande classe.

Aujourd’hui, le moindre ordinateur fixe propose une capacité de 160 go, on arrive facilement à 1 to, soit 1024 go… Le PC premier prix que vous trouvez dans votre grande surface préférée propose donc quasiment 500000 fois plus de stockage que la bonne vieille disquette de notre Tandy de 1986.

En 1995, un bon jeu (Warcraft par exemple) occupait 25 disquettes de 1.44 mo (les fameuses 3,5″ encore utilisées parfois), soit 36 mo, pour un jeu pas trop exigeant on va maintenant avoir besoin d’un DVD de 4.7 go, et donc de 3264 disquettes.

Le DVD, parlons-en… sa fin est proche ! Le Blu-Ray, support pour l’instant quasi réservé aux films, propose jusqu’à 50 go de stockage, sur un disque en “plastique” de 12 cm. Pioneer annonçait il y a un mois qu’il savait déjà stocker 400 go de donnée sur un Blu-Ray composé de 25 couches, et qu’à l’horizon 2013 il pourrait ranger 1 to de données sur un support de ce type.

Et chaque fois, on se dit que l’espace devient vraiment énorme et qu’on n’a pas besoin de tant, et que la moitié serait suffisante… Puis on arrive à tout remplir et il en faut plus, toujours plus. Quand on imagine qu’un document dactylographié “pèse” environ 75 ko, on en arrive à pouvoir stocker un livre de 6 millions de pages sur à peu près n’importe quel PC familial, et il restera probablement de la place… Tout est relatif qu’il disait l’autre.