Le 4×4: dépenser plus pour polluer plus !

Je ne m’intéresse pas spécialement à l’automobile, et c’est un euphémisme. Ceci dit, comme il a fallu renouveler le véhicule familial, il a bien fallu jeter un oeil à ce qui se faisait, et puis les journaux n’ont pas loupé le Mondial de l’Auto de Paris le week-end dernier.

En fouillant quelques blogs, je découvre que Renault lance avec un grand sourire le Koleos, 4×4 urbain idéal pour pester contre les places de parking trop petites et pour polluer un peu plus que la moyenne. Alors que Greenpeace recommande des voitures dégageant au maximum 120g de CO2 par kilomètre (et en mettant une réserve quant à ce principe même de mesurer _uniquement_ le CO2 à la sortie de l’échappement), voilà un véhicule qui en dégage près du double (230 pour être précis), prenant dans la face un malus écologique allant de 750 à 1200€ suivant les modèles ! Je ne mettrai pas de louche supplémentaire concernant le fait même que le marché du 4×4 est en train de s’écrouler, c’est de notoriété publique ou presque.

Qu’on m’explique un peu la façon de voir des constructeurs français (de Renault en tout cas)… J’ai bien du mal à comprendre l’intérêt même d’un 4×4 “urbain”, à part peut-être pour choper la place de parking qui se trouve de l’autre côté du terre plein central de cette avenue de centre-ville, ou pour ne pas être emmerdé par ces foutus ralentisseurs qu’on aime mettre devant les écoles… J’ai le même a priori négatif sur l’intérêt d’un 4×4 pour rouler sur l’autoroute (encore qu’en Belgique… admettons), en fait je voterais volontiers pour la restriction de la vente des véhicules tous terrains aux professionnels qui en ont vraiment l’usage, ou aux personnes vivant au fin fond de la campagne ou en montagne.