Les romans adaptés au cinéma

Après avoir vu au moins 5 fois le fims “Un long dimanche de fiançailles” de Jean Pierre Jeunet, je me suis intéressée au roman de Sébastien Japrisot

Au fil de ma lecture, j’ai été contente de retrouver des passages du film, voire de lire des phrases reprises mot pour mot dans les moments narratifs du film: ça me faisait des repères.
Cependant, je me suis aperçue assez vite que le film avait pris beaucoup de libertés avec le livre. Mathilde est vraiment handicapée (elle ne marche pas du tout), ses parents ne sont pas morts, elle a un frère et une “ni belle ni soeur”, Manech (prononcé manek mais écrit Manex) et elle sont originaires du coin d’Hossegor et non pas de Bretagne, elle ne joue pas du tuba mais elle peint etc.
Les autres personnages, même les secondaires, ont une psychologie beaucoup plus fouillée dans le roman que dans le film, mais ça, je pense que c’est inévitable.

De ce fait, la lecture du roman, en ayant une bonne connaissance du film, m’a été très agréable. J’ai été tellement prise dans ma lecture que je l’ai lu en moins de 24 heures! A certains moments, je me disais que le film trahissait le bouquin en changeant des événements, mais au final, je les considère comme deux oeuvres très différentes et je n’essaie plus de les comparer entre elles.

Le livre

Le livre

Après tout ça, j’ai commencé à penser au rapport roman-film. Je ne connais pas de film ayant été adapté sous forme de livre. Quand j’avais déjà lu un livre et que je le voyais adapté au cinéma, j’étais presque tout le temps déçue: je ne voyais pas ce qu’un film pouvait apporter de plus.
Pour moi, la seule exception jusqu’à présent a été “Shining” de Stephen King, adapté au cinéma par Stanley Kubrick. Le livre donne envie de voir le film, et le film donne envie de relire le livre!

Concernant JP Jeunet, je suis accro à son sens de l’esthétique depuis que j’ai vu “Delicatessen”. Depuis, je vais regarder chacun de ses films quand ils sortent au cinéma et je n’ai jamais été déçue. C’est peut-être pour ça que je suis restée “indulgente” envers le film après avoir lu le roman original. Je me suis aperçue que le film était une adaptation, et non pas une fidèle reproduction du roman. JP Jeunet a apporté sa patte, sa fantaisie, son imagination. On y retrouve vraiment son style.

J’espère pouvoir avoir d’autres bonnes surprises dans ce domaine, so stay tuned

UPDATE ^^
Après avoir été bluffée par le film “Le Pianiste” de Roman Polanski, je viens d’acheter le livre de Wladyslaw Szpilman. M’est avis que le bouquin va me plaire!