The Barbarians de Ruggero Deodatto

The Barbarians

The Barbarians

Déterrons une autre “critique” de film parue il y a quelques temps sur un autre blog. Centralisation oblige, le voilà dans son intégralité pour votre plus grand bonheur, en espérant qu’il vous donne envie de voir ce film (la parution originale de cet article date de janvier 2008).

Ce n’est pas tout récent, pour tout dire ça a même un peu plus de 20 ans. Mais si vous l’avez vu une fois dans votre vie, vous devez vous en souvenir. J’en parle puisqu’il a été diffusé ces jours-ci sur la chaîne du cable Ciné FX.

The Barbarians” est un film de Ruggero Deodatto, réalisateur italien à qui on doit l’infâme “Cannibal Holocaust” (mal tourné, mal joué, qui a juste gagné sa réputation à coup d’éviscération de tortues vivantes). Sorti en 1987, il met en scène deux jumeaux body-buildés nommés Peter et David Paul dans les rôles de frères séparés par un méchant qui en profite d’ailleurs pour enlever leur mère et en faire son épouse, y’a pas de petit profit. Les deux barbares se retrouvent bien plus tard, découvrent leur fréritude (©Ségo 2007) et s’en vont libérer leur mère.

Le film est un hymne à la gloire de la crétinerie faite muscles, tant les Peter et David en font des tonnes, exagèrent leur “barbarie” par des cris de bêtes qu’on n’oserait pas tenter de reproduire sous peine d’être regardé de travers (aah, le regard réprobateur du quidam…).

Ce film mérite d’apparaître dans la photo de famille du nanard, il a d’ailleurs continué sa vie au delà du cinéma puisqu’on se souvient (presque) tous du jeu vidéo “Barbarians” qui était disponible sur Amstrad 6128 (merci de me dire s’il existait déjà sur le 464)

Le top était bien sûr de parvenir à couper la tête de son adversaire, on s’acharnait d’ailleurs sur le pauvre joystick jusqu’à y parvenir… on construisait solide à l’époque… 

Un grand moment de cinéma…