Variation de la Loi de Murphy (ou Loi de Finagle)

En gros, la Loi de Finagle affirme que si quelque chose doit mal se passer… et bien ça se passera mal. C’est un corollaire à la Loi de Murphy souvent résumée en “Loi de l’emmerdement maximal”. C’est plutôt pas réjouissant, mais force est d’admettre qu’elle se vérifie souvent.

N’avez vous pas remarqué que lorsque vous vous servez un grand verre de jus d’orange, il restera toujours dans la bouteille un fond qui n’entre pas dans votre verre déjà plein, et constitue en même temps une quantité tellement faible qu’il serait ridicule de le remettre au frais… moralité, il faut boire ce fond immédiatement. Vous voilà donc obligé de boire à la bouteille (ou au Tetrapak, quelle horreur !!), ou de boire un peu de votre verre pour faire la place pour ce fond de trop.

Dans d’autres domaines, on pourra par exemple constater lors de la mise en rayon (activité propre au commerce, mais ça marche à peu près avec n’importe quelle autre “rangement”, vous devez pouvoir trouver un pendant à cet exemple dans votre vie professionnelle) qu’il restera toujours (l’exception confirmera la règle, comme de coûtume) un produit qui ne peut pas être mis dans le rayonnage par manque de place, et qu’il serait ridicule (et chiant…) de remettre en réserve. Ce produit est donc le produit de trop (ou le dossier de trop qui ne rentre plus dans l’armoire à dossiers, la bien nommée), celui dont on ne sait que faire… le “produit Murphy”.

Je propose donc de diminuer de 5 ou 10% toutes les quantités de toutes choses (l’occasion de baisser les prix aussi, j’en aurai une bonne à ce sujet, merci de suivre la note en bas de l’article -> (1)) histoire qu’il ne reste rien quand on se sert. Imaginons une bouteille de jus d’orange avec 10cl de moins alors il ne resterait rien lors du remplissage du dernier verre ! Imaginez des cartons de 5 bidules (remplacez “bidules” par un truc en rapport avec le machin) au lieu de 6… hop, le 6è bidule ne vous emmerdera plus !

Une solution simple à un problème de tous les jours, ne me remerciez pas…

(1) <- Si vous ne savez pas ce que fout ce (1), c’est que vous n’avez pas lu l’article et je ne vous félicite pas. (1), donc : les Twix, tout le monde connaît (les “Raiders”, si vous préférez, ou si vous êtes vieux… le nom a changé en 1991 paraît-il). Lors du dernier changement de packaging, le fabriquant se vantait de ne pas augmenter le prix de vente, alors qu’en fait, chaque Raider (Twix…) faisait 5g de moins qu’auparavant ! Ils sont forts chez Mars Incorporated (propriétaire des Twix pour ceux qui suivent)… Mais c’est trop bon les Twix, alors même s’ils font 5g de moins, je continuerai à en manger. Et voilà l’exception à la Loi de Murphy, avec les Twix, il ne me reste jamais un bout de trop.