Je hais les moustiques !

Oui, je sais, ce n’est pas très chrétien de haïr… Mais si j’avais un pouvoir divin, je me débarasserais de ces bestioles.

Et j’aurais raison. Le moustique est un nuisible. C’est l’un des vecteurs les plus importants de maladies, dont la plus connue : le paludisme (1,5 à 2,7 millions de morts par an dans le monde !).

Il faut connaître son ennemi, c’est important. Tout d’abord, seule la femelle moustique pique (il n’y aucun message mysogine là dedans, laissons parler la science) parce qu’elle trouve dans le sang des vertébrés les protéines dont elle a besoin pour la conception de ses oeufs. Je parlais du paludisme tout à l’heure, ce n’est pas tout… Voilà ce que Wikipedia en dit :

Les moustiques ont un rôle extrêmement important en médecine humaine (ou animale) car ils constituent, de par les piqures douloureuses qu’ils engendrent, et au delà de ce statut d’insectes nuisants, le plus important groupe de vecteurs d’agents pathogènes transmissibles à l’homme. Les moustiques sont responsables, entre autres, du paludisme, une des toutes premières causes de mortalité humaine, de nombreuses maladies à virus (arboviroses) telles que la dengue, la fièvre jaune, la fièvre de la vallée du Rift, de la fièvre du Nil occidental (West Nile Virus), du chikungunya, d’encéphalites virales diverses ou de filarioses et constituent à ce titre l’un des sujets majeurs d’études en entomologie médicale.

Si vous écrasez un moustique (ou 10, ou 100), je vous applaudis des deux mains. Mais il y a une astuce, un piège, pour limiter la prolifération de moustiques à proximité de chez vous… là encore Wikipedia est votre amie :

Une bonne technique pour éviter d’être envahi par les moustiques à la maison est de leur fournir un/des nids pour leur ponte que l’on pourra contrôler et de supprimer tous les autres.
Pour cela, récoltez de l’eau de pluie dans un récipient assez large et profond (par exemple une brouette, une glacière…) et laissez-le au soleil si possible.
Les femelles seront ravies de trouver un tel volume d’eau et y pondront sans modération. Lorsque les larves commencent à être assez grosses, videz l’eau dans la terre en faisant bien attention qu’elle soit complètement absorbée

La solution la plus simple reste l’attaque chimique. Les diffuseurs “60 nuits” (ou assimilés, suivant les marques) marchent assez bien, d’expérience. Dans un volume raisonnable, c’est sûrement la bonne façon de faire. L’attaque à la bombe aérosol ou à la chaussure sont aussi possibles, mais ça va par la même occasion vous empêcher de dormir et le moustique aura gagné.

Je hais les moustiques, je ne peux pas dormir dans la même pièce qu’un moustique. Si je l’entends, je n’aurai de cesse de le pourchasser, en caleçon debout sur le lit la tête en l’air tel un suricate guettant le danger… Sales bestioles, par cet article, je vous conchie (ce qui littéralement n’est pas agréable et demandera un effort de visée non négligeable).