Ingrid Betancourt enfin libre… et nous ?

3 750 000 pages, c’est ce que vous trouverez si vous tapez “Ingrid Betancourt” dans Google. Autant dire qu’elle n’est pas une inconnue, et qu’il est normal que sa libération après 5 ans de captivité fasse parler. Mais à ce point ?!

Depuis qu’elle a été sauvée des mains des FARC on a l’impression que rien d’autre ne compte dans l’actualité que son retour en France, comme si elle était attendue depuis tout ce temps par 64 473 140 Français (ben tiens, nous voilà 64 473 141 alors maintenant). Oui bien sûr, on est content qu’elle aille bien, je ne lui souhaitais rien de mal à cette femme à l’engagement féroce, mais honnêtement une fois passées les cinq minutes de réjouissance discrète après l’annonce sur France Info de sa liberté retrouvée, sa vie de tous les jours m’en touche une sans bouger l’autre.

Peut-être que les français avaient besoin d’un symbole fort, d’un signe du Ciel pour leur redonner le moral, qui va si mal. Peut-être vont-ils maintenant partir en vacances le coeur léger et consommer, pour aider un peu notre croissance qui aurait bien besoin d’être libérée elle aussi !

J’ai entendu il y a quelques jours quelqu’un proposer qu’on lui décerne le Prix Nobel de la Paix… Rappelons les derniers en date :
2007 – Al Gore, pour son action sur l’information sur les changements climatiques.
2006 – Muhammad Yunus pour l’invention du micro-crédit qui permet aux gens sans ressources d’avoir de l’aide, dans les pays les plus pauvres.
2005 – Agence Internationale de l’Energie Atomique, pour leur effort contre la prolifération des armes atomiques.
On peut citer aussi Nelson Mandela, en 1993, puisqu’il a lui aussi été prisonnier, mais le calvaire d’Ingrid Betancourt est-il comparable au symbole fort qu’incarnait Nelson Mandela ?
J’ai l’impression qu’on s’emballe un peu…

Je suis content pour elle et pour ses proches qu’elle ait été libérée, mais s’il vous plait, nos amis les médias, lâchez nous un peu, et passons à autre chose. Elle avait un engagement politique et social, elle a été prise en otage et devait servir la cause des FARC en étant une monnaie d’échange avec des “prisonniers politiques” en Colombie, à ce que j’ai compris. Elle n’a pas eu de chance, comme de nombreux autres otages d’ailleurs encore prisonniers. Son action ne rendra pas le Monde meilleur. Elle fera comme tous les autres dans de telles situations, elle écrira un livre qui sera un best-seller, puis on fera un film sur sa vie, et on cessera de parler d’elle.

N’oublions pas cet adage : “Life is a bitch, and then you die”.