Le FN et la sémantique des médias

Pour être clair, je ne partage aucune idée avec le Front National. Ce parti politique n’est qu’un ramassis de danseurs du ventre qui espère séduire l’éléctorat en le brossant dans le sens des idées nauséabondes et n’apportera absolument aucune solution aux probèmes que peuvent rencontrer les français. Ce sont des opportunistes de la misère. Toutefois, le traitement que leur réservent les médias (j’entends : les grands médias nationaux qui appartiennent à des grands groupes eux-mêmes forcément proches des politiques plus « traditionnels ») est un poil dérangeant.

D’abord, il y a le rapport « je t’aime » / « je te déteste ». Le FN est semble-t-il la bête noire de tous les médias de toutes les chaînes, mais il est invité partout… parce que ça fait de l’audience ou en tout cas on peut espérer un bon mot ou un dérapage qui fera le tour des autres journaux. Donc les médias participent à véhiculer les mensonges de ce parti. Mais le FN est très critique vis-à-vis des médias, les militants bas-du-front ont d’ailleurs inventé le mot « journalope » qui associe les journalistes à des « lopes » (terme utilisé dans les milieux gays pour désigner un homme soumis… finalement le Rassemblement Bleu Marine est peut-être bien un sauna gay après tout) pour marquer le fait que les médias sont à la solde des politiques « mainstreaam ».
Pourtant quand les journalistes évoquent en ce moment la victoire possible (probable ?) du FN dans certaines régions, ils parlent de « menace » alors que ce n’est finalement que le résultat d’une élection démocratique et donc la volonté de la majorité… c’est difficile à admettre mais c’est une réalité : la position du FN dans la politique n’est pas usurpée, elle est le résultat d’élections… Alors pourquoi les médias ont-il tendance à considérer ce parti comme un sous-parti menaçant et dangereux ? Est-ce que cela n’a pas pour effet de renforcer encore le sentiment des électeurs que les médias sont manipulés et malhonnêtes ? Et finalement, est-ce que ça ne contribue pas à faire monter le résultat en incitant les gens à voter pour un parti « différent » de ceux qui ont montré au fil des décennies passées leur incompétence et leur manque d’intégrité ?

Ce que je reproche principalement aux médias, outre le fait de donner probablement plus d’importance au FN que ce qu’il mérite, c’est de le présenter comme le « bad boy » de la politique. On le sait, quand il s’agit de s’opposer, se montrer badass est payant, et c’est là que ce parti ramasse des sympathisants… ils ne voient pas forcément les idées, et peu liront le programme (comme pour les autres partis d’ailleurs), mais pour se mettre en « opposition » à la situation actuelle (qui est lamentable, j’en conviens) le vote devient de contestation, et pas d’adhésion. Le FN est un parti politique qui représente une partie des français, les médias ont le devoir de lui donner une place… mais attention à la façon dont on vend la marchandise.