Castlevania change de dimension

Tous les joueurs du monde (non, pas tous) connaissent Castlevania. Ce jeu signé Konami est un classique, ou plutôt la vingtaine d’épisodes qui composent la série sont des classiques, depuis 1986. On pourrait parler du jeu, mais je ne suis pas celui qui le ferait le mieux. Je vais vous parler de Netflix (une fois n’est pas coutume) puisque le service de streaming vient de commencer la diffusion d’une série animée nommée Castlevania (surprise).

Continuer la lecture de « Castlevania change de dimension »

Archer, une alternative à 007

Imaginez un agent secret terriblement efficace sur le terrain même s’il a une tactique très personnelle, psychologiquement compliqué ,victime d’une mère absente et élevé par le majordome toxicomane qui sera finalement la seule figure paternelle rejetée avec violence et humiliation… Sterling Archer est un agent de l’ISIS, une agence privée de missions secrètes dirigée par Mallory Archer (la mère de Sterling) qui compte autant d’amants qu’il existe de pays dans le Monde. L’ISIS compte dans ses rangs une DRH issue du milieu rural qui a comme hobby les courses de stock-car nocturnes et les combats à mains nues, une secrétaire dont la sexualité est « déviante » dira-t-on, un comptable introverti mais qui cache quelques qualités plutôt personnelles, un agent de terrain homosexuel et un scientifique complètement taré dont on soupçonne que les ascendants viennent de l’Allemagne nazie et Lana Kane la seule personne qui ne présente pas de névrose apparente.
Cette série que l’on doit à Adam Reed est définitivement pour adultes et ravira les fans des réalisations de Seth McFarlane (American Dad!, Family Guy) et assimilés dans lesquelles les névroses des personnages sont exacerbées. Dans « Archer » les allusions sexuelles sont ultra fréquentes et la nudité jamais loin (nudité à l’américaine bien sûr). Pour autant chaque histoire sur fond d’espionnage est cohérente, et l’action menée à 200 à l’heure avec une esthétique qui peut rebuter au départ mais qui arrive à donner une dimension cinématographique. Courses poursuites, fusillades, cascades, dans lesquelles Sterling Archer peut balancer des punchlines efficaces et les personnages « secondaires » (mais qui prennent de l’ampleur au fil des épisodes) ont du répondant.

A la fin de quatrième saison, c’en est fini de l’agence d’espionnage et la série prend une autre direction (que vous découvrirez en la regardant) mais Adam Reed a su garder les relations entre personnages toujours aussi savoureuses. Archer est une production FX, la série est disponible sur Netflix (France), je ne peux que vous la conseiller avec enthousiasme.

archer-tv-lana-kane-pam-poovey-cheryl-tunt-800x600-wallpaper