La Fête Nationale pour tous

Il n’y a qu’à voir le 4 juillet dernier la déferlante de contenu sur les réseaux sociaux pour voir à quel point les américains sont fiers de leur fête nationale. Ce n’est pas tant le cas en France, peut-être parce que la « fierté » d’être Français a été récupérée (de manière honteuse) par les nationalistes et qu’afficher un drapeau bleu-blanc-rouge donnera une impression de vouloir une France aux Français.

Continuer la lecture de « La Fête Nationale pour tous »

Manu, t’as gagné. Lettre ouverte.

Et ouais, t’as gagné. J’ai écrit ce billet dans l’après-midi, par anticipation, comme une rubrique nécrologique. Enfin, disons que tu n’as pas perdu, contrairement à beaucoup d’autres. Tu n’es pas un mauvais gars dans le fond, et je serais même tenté de penser que tu as du sang neuf et une vision de la politique plus en phase avec notre époque. Tu es plus jeune que moi de quelques mois, ça fait bizarre d’avoir un Président aussi jeune.

Continuer la lecture de « Manu, t’as gagné. Lettre ouverte. »

Les économistes et leurs conseils

Demain est un jour important pour la démocratie française, un de ces jours dont on se souviendra peut-être. Pourtant je pense que le résultat n’aura un impact que sur certaines catégorie de la population : les plus faibles. Les plus riches resteront riches, je ne m’inquiète pas pour eux. Par contre il ne fera pas bon être dans la dèche… encore moins que maintenant.

Continuer la lecture de « Les économistes et leurs conseils »

Grammar Nazi

Le « grammar nazi » dans le langage internétique est le gars qui sans cesse reprend les autres intervenants en soulignant leur(s) faute(s) de grammaire, voire d’orthographe. Souvent vilipendé par l’internaute fautif, et d’autres, il est pointé du doigt comme un empêcheur de tourner en rond, un fanatique de la bonne orthographe et peut-être même un pisse-froid triste et aigri.

Continuer la lecture de « Grammar Nazi »

Fillon, symptôme ou maladie

Fillon n’est pas le premier, et ne sera pas le dernier. Le gars se présente à l’élection présidentielle (moment hautement symbolique dans notre République) et s’étonne que des cadavres sortent du placard. Politique depuis plus de 35 ans il est du même moule que Balkany, Sarkozy et consorts, trempé jusqu’à l’os dans des habitudes que personne n’osait déranger jusqu’à Cahuzac et son compte caché. Et toute la classe politique (de droite) de s’offusquer de cette chasse aux sorcières sans même se réjouir d’abord de la vigilance des médias (et d’autres citoyens) sur la probité des élus.

Continuer la lecture de « Fillon, symptôme ou maladie »