DARK, les secrets ne résistent pas au temps

Voilà une série Netflix loin d’être inintéressante (et c’est d’ailleurs sa note IMDB qui m’a convaincu). Tout d’abord elle est allemande, et c’est toujours bon de se pencher sur les séries européennes tant elles ont une ambiance bien à elle, et puis le sujet traité qui est celui de la redondance des événements dans le temps va plus loin que la simple SF et questionne sur la nature humaine elle-même. Sommes-nous destinés à reproduire les schémas du passé du fait de notre éducation ? de la génétique ? Est-ce de l’inné ou de l’acquis ?

Ici, il s’agit d’une ville allemande du nom de Winden (près de Stuttgart si l’on se penche sur une carte), et ses habitants sont confrontés à d’étranges disparitions d’enfants, non sans rappeler ce qui est arrivé dans ce même patelin 33 ans plus tôt. L’un des policiers chargés de l’enquête est d’ailleurs le grand frère d’un enfant disparu en 1986, l’année de l’accident de Tchernobyl (c’est un détail important), l’action se passe donc en 2019 (mais ce n’est pas vraiment de l’anticipation, on peut supposer que l’année collait mieux à l’histoire). Au fil des épisodes le téléspectateur sera donc amené à découvrir les liens et connexions entre les personnes et les événements et on peut remercier les créateurs de cette série d’avoir pensé à faire des parallèles (en split screens) entre les personnages de 1986 et ceux de 2019 (et même ceux de 1953 puisqu’on remonte jusque là). Les drames se répètent et les volontés de certains de vouloir l’éviter sont en fait les engrenages qui permettent à l’ensemble de se répéter, et cette réflexion sur la causalité est elle aussi intéressante.

La réalisation est d’une sobriété glaçante, les relations entres personnages sonnent vraies, et il n’y a vraiment pas fausse note. Si tant est qu’on accroche à l’histoire et qu’on arrive à suivre, il y a fort à parier que vous serez surpris à chaque épisode et que le dénouement vous comblera. C’est un thriller, vous penserez Stranger Things (Netflix ne s’y trompe d’ailleurs puisqu’il associe les deux séries) et les histoires familiales troubles et secrètes s’ajoutent impeccablement au côté SF. Une vraie réussite, qu’il conviendra de déguster chaud, et pas à raison d’un épisode par semaine au risque de perdre le fil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *