Wiko Wax… si vous ne cherchez pas un téléphone

wiko-wax-lancement-une

Récemment interpelé par les performances affichées du Wiko Wax, nouveauté de la société sino-française qui a la côte (j’ai cru lire quelque part qu’elle se positionnait 3ème des ventes de mobiles ?), et souhaitant mettre au placard mon Blackberry professionnel pour retrouver le plaisir d’un smartphone un peu “fun”, j’ai cassé ma tirelire et dépensé 199€. Aussitôt commandé, aussitôt reçu (introuvable dans les magasins physiques au moment de ma recherche), j’ai vite fait de découper ma SIM pour en faire un micro-SIM et de configurer mon nouveau téléphone pour recevoir les mails pros et persos. Un premier coup de téléphone dans un endroit où le signal n’est pas très bon me fait accuser le coup d’une qualité de son très moyenne… je mets ça sur le compte du réseau. Un autre appel à un autre endroit, mon interlocuteur se plaint de mal m’entendre, alors que dans le même temps le téléphone utilisé en “mains libres” dans la voiture ne donne aucun signe de mauvaise qualité : le coupable est trouvé : le micro, et même le haut-parleur.

Je réalise alors que malgré les nombreux tests et les multiples critiques lues sur ce smartphone, aucun (et aucune) n’évoque la qualité d’écoute… à tel point que je ne m’étais même pas posé la question. Pourtant, avant même de chercher un smartphone, soyons lucide : je cherchais un téléphone, qui sert à parler à des gens que ma voix seule n’attendrait pas. Finalement, on en oublierait presque qu’avant d’être prétendument malins, les smarphones se doivent de permettre une communication confortable et audible. C’est donc après ces quelques jours d’essai, que je me suis décidé à le renvoyer pour me faire rembourser.

Je ne remets pas en cause la qualité intrinsèque de la marque Wiko, je ne traite ici que du cas Wax, et plus précisément de celui que j’ai eu dans les mains. L’explication revêt donc différentes formes :

  • Le téléphone était défectueux, ou
  • Ce téléphone de conception chinoise utilisait une norme de son pays d’origine au niveau des qualités du micro (fréquences, …), et ces normes sont moins bonnes qu’en Europe (c’est grosso modo ce que j’ai lu sur un forum). La solution passerait donc par un changement de ROM (c’est le système interne, qui comprend le système d’exploitation et les différents pilotes et logiciels) en optant pour une version “occidentale”. Je n’ai pas eu envie de creuser cette hypothèse, mon Wiko étant sous garantie.

Finalement, j’ai donc acheté un Motorola Moto G (8Go), moins cher (169€), et à la qualité de son irréprochable. Son seul défaut est de ne pas avoir d’emplacement Micro-SD pour augmenter la capacité mémoire, mais pour le reste c’est un super smartphone (en Android 4.3, mis à jour en 4.4.2). Si vous parvenez encore à trouver ce téléphone qui commence à se faire rare en magasin, c’est un excellent choix !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.